La littératie financière pour tous
Get our FREE Games on your site

Ajouter nos jeux à votre site Web
Ajoutez l’un ou l’autre de nos jeux éducatifs à votre site Web. C’est gratuit. En savoir plus.
En savoir plus.

tooth fairy

Nouvelle application de calcul de la Fée des dents
La nouvelle application de calcul de la Fée des dents pour iOS aide la Fée des dents à déterminer le montant à déposer sous l’oreiller des enfants.
Télécharger maintenant
Calculer maintenant

Soyez un superhéros de l’argent!

Soyez un superhéros de l’argent!
Joignez-vous à Iron Man et les Vengeurs dans cette excitante BD sur l’épargne et sauvez la journée!
Voir la BD

Plan'it Prom

Planifier le coût du bal des finissants
Utilisez l’application gratuite Planifier le bal pour obtenir des conseils pour faire des économies, assurer un suivi des dépenses et partager des photos.
Télécharger Planifier le bal pour Android
Télécharger Planifier le bal pour iOS

free materials

Suivez-nous sur Twitter
Vous recherchez des conseils financiers et des nouvelles provenant de Connaissances financières pratiques Canada?
Suivez-nous maintenant.

Jeux en classe

Le jeu peut être un puissant outil d’apprentissage. On sait depuis longtemps que les jeunes enfants apprennent beaucoup grâce au jeu, qu’il s’agisse de s’amuser avec des blocs, de feuilleter des livres d’images ou de jouer à cache-cache. L’apprentissage ne s’arrête pas avec l’âge. Les adolescents et même les adultes peuvent apprendre en jouant. C’est particulièrement vrai dans le cas des jeux sur ordinateur.

Le pionnier

Pendant des siècles, on a cru que le jeu était nuisible à l’éducation et que les enfants ne s’y adonnaient que pour dépenser leur énergie. Toutefois, au début du 20e siècle, des chercheurs ont commencé à mettre en doute ces notions, notamment Jean Piaget. Ce philosophe suisse, connu pour ses travaux sur le développement de l’enfant, a élaboré une théorie selon laquelle on acquiert des connaissances et on apprend de nos expériences.

Se concentrant sur les très jeunes enfants, Piaget a découvert que la façon dont ils jouent évolue avec l’âge et que chaque phase correspond à un stade de leur développement intellectuel. Par exemple, les très jeunes enfants apprennent à maîtriser leur corps et à manipuler les objets. Lorsqu’ils jouent, ils répètent sans cesse les mêmes mouvements, comme frapper des blocs sur une table. Après ce stade, ils passent à un niveau plus cognitif, comme l’apprentissage du langage et des concepts. Le jeu devient alors plus imaginatif.

Au cours du 20e siècle, les travaux de Piaget se sont imposés de plus en plus, transformant l’éducation européenne et nord-américaine sur les plans tant théorique que pratique et menant à une approche davantage axée sur l’enfant. Celle-ci fait une place plus importante au jeu parce qu’il s’agit d’un comportement naturel chez les jeunes.

Tout le monde joue

Si vous pensez que, de nos jours, les enfants ne font que jouer à des jeux vidéo, vous n’êtes pas loin de la vérité. Selon le Bulletin 2009 de Jeunes en forme Canada, 90 % des jeunes Canadiens passent plus de deux heures par jour devant un écran (plus de six heures dans de nombreux cas) à jouer avec leur téléphone cellulaire, leur iPod, une console Nintendo Wii ou un ordinateur de jeux surpuissant.

C’est l’une des principales raisons qui justifient l’utilisation du jeu pour l’enseignement. Il permet aux élèves de s’amuser tout en apprenant.

À chaque sujet son jeu

Les jeux sur ordinateur couvrent presque tous les sujets. Les enseignants ont réussi à créer des jeux qui favorisent l’apprentissage des langues étrangères, de la grammaire, des mathématiques et des sciences. Selon les ventes du site Amazon.com, deux des jeux les plus populaires auprès des élèves plus âgés sont I SPY, où les joueurs se lancent dans une chasse au trésor, acquièrent des connaissances et du vocabulaire et utilisent la logique pour résoudre des problèmes, et Amazon Trail, qui permet d’acquérir des connaissances en science, en histoire, en géographie, en sciences humaines et même en botanique et en zoologie.

Un autre exemple est le jeu Football financier, qui figure sur le présent site, où les joueurs doivent répondre à des questions sur les finances pour gagner des verges et marquer des touchés. Ici, le jeu n’est qu’un autre moyen d’apprentissage amusant permettant de conserver l’attention de l’élève plus longtemps qu’un cours magistral.

Source de motivation

En général, quand on joue, c’est pour gagner. Cette récompense permet de conserver l’intérêt des élèves et les motive à continuer à jouer.

L’apprentissage se fait beaucoup par essais et erreurs. Comme le veut l’adage, c’est en forgeant qu’on devient forgeron. Ces inévitables petits échecs peuvent être décourageants, surtout en classe, où l’élève peut éprouver de la gêne après avoir donné une mauvaise réponse ou obtenu une note faible à un examen. Cependant, quand on joue à l’ordinateur, perdre fait partie du plaisir. On s’amuse à relever un défi.

Limites

L’un des désavantages des jeux éducatifs sur ordinateur est qu’ils sont, par nécessité économique, destinés au plus large public possible. Il peut alors être difficile de trouver des jeux pour des leçons ou des programmes particuliers. De plus, ils ne peuvent être mis à jour pour s’adapter à de nouvelles leçons ou à des changements de programme – à moins que vous ne sachiez comment le reprogrammer ou que l’entreprise lance une nouvelle version.

Un nombre croissant de jeux d’apprentissage informatisés peuvent toutefois être édités et personnalisés par l’enseignant, ce qui les rend plus efficaces. Cependant, même lorsque ces options existent, il importe que l’enseignant trouve des moyens d’enrichir les leçons tirées des jeux et de lier celles-ci aux programmes et aux thèmes abordés en classe.

Envoyez un courriel à un ami

Votre nom:
Votre adresse de courriel:
L’adresse de courriel du destinataire:
Message: