La littératie financière pour tous
Soyez un superhéros de l’argent!

Soyez un superhéros de l’argent!
Joignez-vous à Iron Man et les Vengeurs dans cette excitante BD sur l’épargne et sauvez la journée!
Voir la BD

free materials

Aimez-nous sur Facebook
Connaissances financières pratiques Canada est sur Facebook. Cliquez sur le bouton « Like » dans le haut de notre page Facebook pour suivre nos nouvelles et nos conseils financiers.
Aimez-nous maintenant.

Jeux-questionnaires et feuilles d’activités
L’argent du petit cochon Peter

NOUVEAU JEU CANADIEN L’argent du petit cochon Peter
Apprendre des notions d’argent tout en s’amusant avec l’aide du petit cochon Peter! Grâce à ce jeu éducatif interactif, les enfants s’exercent à reconnaître, compter et économiser de l’argent tout en apprenant des faits amusants sur la devise canadienne.
Jouer

Notions de base sur les cartes de crédit à l’intention des étudiants à

Notions de base sur les cartes de crédit à l’intention des étudiants à

Carla Hindman, directrice de l'éducation financière

Les étudiants à l’université ont d’excellentes raisons d’obtenir une carte de crédit : c’est une bonne façon de commencer à acquérir de solides antécédents de crédit, c’est plus sécuritaire que de transporter de grosses sommes d’argent et c’est une bouée de sauvetage en cas d’urgence. Toutefois, les titulaires d’une carte de crédit inexpérimentés, qui n’en comprennent pas bien le fonctionnement ou qui ne voient pas la nécessité de contrôler leurs dépenses, s’enlisent parfois dans la dette.

Si vous commencez à établir vos antécédents de crédit, ou si vous avez un enfant dans cette situation, voici quelques conseils à suivre en ce qui a trait à l’utilisation d’une carte de crédit :

Lisez les petits caractères. Les étudiants à l’université reçoivent souvent un grand nombre d’offres de carte de crédit. Évitez de demander une carte uniquement parce qu’elle offre un cadeau, et méfiez-vous de celles qui ont un faible taux d’intérêt de lancement. Il arrive souvent que ce taux augmente radicalement après quelques mois. Recherchez plutôt une carte à peu ou pas de frais annuels et assurez-vous d’en connaître le délai de grâce (période précédant l’application des frais de crédit). L’outil de sélection de carte de crédit de l’Agence de la consommation en matière financière du Canada (disponible ici : http://www.fcac-acfc.gc.ca/Fra/Pages/home-accueil.aspx) est un bon endroit où commencer votre recherche. Vous pouvez aussi consulter votre banque au sujet des options qu’elle propose.

Informez-vous sur les frais de retard de paiement et sur les frais de dépassement de limite. Cette information est mentionnée dans le cadre du processus de demande, mais assurez-vous de bien comprendre ce qu’elle signifie. Recherchez une carte qui offre une période sans frais supplémentaires, au cas où votre paiement serait retardé.

Remboursez le solde chaque mois, si possible. Avec le temps, les paiements d’intérêt représentent une somme élevée. Par exemple, si vous ne payez que le minimum chaque mois (en supposant qu’il représente 4 %) d’un solde de 1 000 $, il vous faudra plus de sept ans, à un coût de plus de 500 $ en frais d’intérêt supplémentaires, pour rembourser ce montant dans le cas d’une carte à un taux annuel de 18 % - et ce, si vous ne faites aucun autre achat. Connaissances financières pratiques, site Web gratuit sur la gestion des finances personnelles parrainé par Visa Canada, comporte un outil de calcul interactif qui vous aide à évaluer le véritable coût d’un achat par carte de crédit au moyen de différents scénarios de taux annuel et de paiement mensuel.

Si vous n’avez pas les moyens d’effectuer un achat aujourd’hui, vous risquez de ne pas pouvoir vous le permettre dans un mois, au moment où la facture arrivera. Vous devez aussi comprendre ce qu’il en coûte d’utiliser sa carte de crédit pour obtenir une avance en espèces, laquelle peut faire l’objet d’un taux d’intérêt beaucoup plus élevé et de frais de crédit applicables dès la transaction. Voilà qui peut créer une spirale d’endettement difficile à enrayer.

Explorez d’autres avenues. Si vous aimez la commodité d’avoir sur vous une carte de crédit, mais ne voulez pas courir le risque d’accumuler une dette ingérable, il existe d’autres options telles que les cartes de débit (où les fonds sont tirés directement de votre compte de chèques) et les cartes prépayées (où les fonds sont d’abord ajoutés à la carte, puis utilisés).

Si vous savez que vous ne pourrez effectuer un paiement, communiquez avec l’émetteur de votre carte de crédit. Il acceptera peut-être de vous proposer un calendrier de remboursement qui ne nuira pas à votre cote de crédit, afin d’éviter qu’il devienne difficile pour vous de louer un appartement ou d’acheter une voiture ou une maison par la suite. De plus, bon nombre d’employeurs et de compagnies d’assurance vérifient maintenant la solvabilité de leurs candidats.

Les étudiants en ont suffisamment sur les bras avec les examens de mi-session et les piles de vêtements à laver – inutile qu’ils aient en plus un « F » comme cote de crédit.




Cet article vise à donner des renseignements généraux qui ne doivent pas être considérés comme des conseils de nature juridique, fiscale ou financière. Il est toujours bon de consulter un conseiller fiscal ou financier si vous souhaitez obtenir de l’information précise sur votre situation financière ou sur l’application de certaines lois à votre cas.

<< Retour aux Questions financières pratiques